Pour nous joindre Accueil D-trois-pierres sur Facebook
Accueil

 
Salle de presse : Articles de presse : 25 février 2007   
25 février 2007

Reproduit avec permission, Cités Nouvelles, 25 février 2007
IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST, PATRIMOINE VIVANT DU CAP-SAINT-JACQUES

Il était une fois en 1834, un riche propriétaire du nom de Jean-Baptiste Brunet qui se fit construire une grande demeure dans l'Ouest-de-l'île. On y développa peu à peu une importante culture maraîchère et y éleva de nombreux animaux. Aujourd'hui en 2007, un organisme dénommé D-Trois-Pierres fait exactement la même chose au même endroit.

Le domaine fut d'abord légué par successions aux fils Brunet, puis passa jusqu'en 1969 aux mains de divers notables richissimes qui continuèrent l'exploitation de la terre pour le bénéfice de leur propre consommation et de leurs fêtes mondaines.

Aujourd'hui, en cet endroit que l'on appelle désormais la ferme du Cap-Saint-Jacques, on y cultive des légumes biologiques, on y produit du miel et du sirop d'érable, et les fruits de cette terre riche en histoire. Les consommateurs peuvent se les procurer sur le site même, ou encore devenir partenaires de l'entreprise, et recevoir un panier hebdomadaire pour une période de 20 semaines.

Bien qu'on n'y fasse plus de production animale, les bâtiments de la ferme abritent toujours de nombreux pensionnaires. Petits et grands peuvent en tout temps rendre visite aux vaches écossaises et canadiennes, au petit cochon vietnamien, aux chèvres miniatures, aux canards africains et asiatiques, et aux nouveaux agneaux. La semaine dernière, la maman lapin a donné naissance à une ribambelle de petits, et les abeilles étaient toujours en hibernations au bout du champ.

La ferme est désormais la propriété de la Ville de Montréal, mais elle est administrée depuis 1988 par l'organisme d'insertion sociale et professionnelle, D-Trois-Pierres.

Les travailleurs n'y sont donc plus des domestiques de la noblesse, mais des ouvriers agricoles qui au bout d'un cheminement de huit mois auront acquis des connaissances professionnelles inestimables.

«Ces connaissances sont transférables», explique Judith Colombo, agronome de formation et accompagnatrice sur le terrain auprès des jeunes travailleurs. Au contact des animaux et de la terre, ces derniers prennent conscience rapidement de l'impact de leurs actions. En plus de devenir des ouvriers qualifiés, ils développeront au Cap-Saint-Jacques des aptitudes qui leur seront utiles dans tout champ d'activités professionnelles.

Les bâtiments historiques, la richesse naturelle du paysage, le travail exceptionnel de l'équipe D-Trois-Pierres, font de cette ferme un endroit unique à découvrir et auquel il fait toujours bon revenir. Pendant la relâche scolaire, les activités de la cabane à sucre reprendront, et un menu à la carte de circonstance est offert sur la terrasse du restaurant. Pour de plus amples informations sur les activités de la ferme écologique du parc-nature du Cap-Saint-Jacques, veuillez consulter le www.d3pierres.com.


Historique  |  Partenaires et liens  |  Pour nous joindre

Tous droits réservés D3Pierres - Design Mustang Technologies Inc.